19  Un rallye plein de rebondissements, c'est le résumé du 14è rallye des vins de Champagne. C'est avec beaucoup d'appréhension, que l'on part samedi après midi pour la première spéciale, on n'est pas nombreux dans la classe, mais la concurrence est relevée: Yves Josse, Mickael Demaux ou Florent Gérard pour ne citer qu'eux. la prudence est le maître mot pour cette petite spéciale car je découvre le fonctionnement de la boite à vitesse séquentielle en course. Tout se passe bien et on finit à la 8ème place scratch, 1er de groupe et de classe . Deuxième spéciale, je tape assez durement le trottoir du premier virage, la roue avant droite tremble et le volant est décalé mais la 106 roule encore. Je met les warning et rejoins tranquillement l'arrivée. Après une courte auscultation, je m'aperçois que le triangle est tordu et la jante cassée, Amélie et moi pensons à l'abandon mais on décide de continuer si la mécanique veut bien tenir. Direction la spéciale très cassante de Chouilly Avize, je reste prudent et on arrive à rouler malgré une tenue de route assez aléatoire. Première assistance, Sébastien et Béranger changent le triangle, contrôlent le train avant et fixent la rampe de phares pour la spéciale de nuit. Les xenons éclairent bien, on roule tranquille afin de reprendre confiance et finalement, on refait le temps de groupEpernay_202010_20208e avant de retourner sur Epernay pour une nuit bien méritée.

Dimanche matin, on part 20ème de l'esplanade Charles De Gaulles derrière une meute de clio R3 pas très loin de notre collègue d'asa: John Henry Hinger. Direction l'assistance, avec un dilemme au niveau du choix de pneus, par sécurité, je met les pluies. 1ère spéciale, Cormoyeux, yves Josse s'accroche mais je relègue Grégory Regnault tenant du groupe à 9 secondes. 2ème spéciale, Boucquigny et ses 21 kilomètres, on attaque et on reprend plus de 11 secondes à la grosse clio F2014 ainsi que le leadership du groupe.

Deuxième tour, il faut conserver la place et ne pas faire d'erreurs, je roule sans me traîner mais dans une corde, une pierre cachée me crève la roue avant droite ( décidément...) Je finis péniblement les quatres derniers kilomètres sur la jante. A l'arrivée, je change la roue, on a perdu plus de 50 secondes sur notre temps du premier tour. Monsieur Regnault est tout sourire, la chance est de son côté! Boucquigny 2 se fait sous la pluie avec un slick à droite et un pluie à gauche, ce qui profite aux concurrents qui partent derrière sur une route séchante.

Epernay_202010_20268  Troisième et dernier tour, alors que tout le monde se résigne à rentrer à bon port sans faire plus de casse, je me dis qu'avec 4 slicks, il y a peut être un coup à jouer. Es n°9, gaz, plus de 11 secondes de reprise. Avant la dernière spéciale, l'écart est de 15,4 secondes. on part motivé sachant qu'il ne faut pas faire d'erreurs éliminatoires. Ça roule, je reste concentré, on franchit l'arrivée, Stéphane est là, il a le temps de Grégory, on fait mieux que lui de 13,8 secondes, ce qui ne suffira pas, dommage...

Après tous les ennuis du week-end, on est heureux d'être à l'arrivée et d'engranger de précieux points. Rendez vous à Dijon pour la suite des aventures.