DSC_0001DSC_0264Après un long voyage à travers la France, nous voici enfin arrivé à Anglet, avec sa mer houleuse et ses paysages de carte postale. Jeudi, les recos sont avalées en une journée, les spéciales sont sympa, assez différentes de chez nous mais avec des profiles variés: des portions larges et rapides, d'autres plus étroites avec ces fameux ciels tant attendus... bref il y en a pour tout le monde et pour toutes les autos. Vendredi: vérif et tourisme sont au programme avant le tour de nuit. Avec le numéro 141, nous partons à plus de vingt heure pour une boucle de 2 spéciales. La concurrence est assez rude avec 14 partants, que des pilotes de renoms comme Yannick Vivens, Thierry Dacruz, Grégory Alaize ou yann Damizet pour ne citer qu'eux. Aprés avoir regardé sortir du parc pendant plus de 2 heures des autos toutes plus belles les unes que les autres, c'est notre tour de pointer et rejoindre l'assistance pour monter les phares et vérifier que tout est en ordre de marche. panique à bord quand le faisceau de la rampe fond et rend l'âme. tampis, il faut y aller.

1ere spéciale: 5,4,3,2,1, c'est parti. Je ne vois rien, je me traine, ça fait deux mois que je n'ai pas mis le derrière dans le bacquet, la spéciale me semble interminable... enfin la ligne d'arrivée, on n'est pas dernier, quelques concurrents sont derrière. 2eme spéciale, même topo, la pluie rend la visbilité nulle, toute la partie rapide de la fin est parcourue en toute prudence . point stop, là aussi, on est à la ramasse.... Après un très long routier, on rentre à Anglet à plus de minuit à la 117e place, impressionnant non?

IMG_4599

Samedi matin, on prend le temps de se lever et même de passer chez Leroy Merlin acheter du câble électrique pour réparer le faisceau de la rampe. On part loin des premiers de notre classe mais pas dépaysé pour autant, Franck Jovin et Yannick Jeunet pointent avec nous.  Il ne pleut plus mais les routes restent humides et la centaine d'autos qui passent avant nous vont sûrement nous salir la route. Es 3, je roule cool sans prendre de risque, bilan 4e de classe à 9 seconde du premier Damizet. Es 4, la route est vraiment sale, ça me plaît et ça fait des temps: 15 au scratch, 1er du f2000. Es 5 avec des routes similaires, on fait encore mieux avec un 7e temps scratch 5 dixièmes derrières le futur vainqueur David Salanon. On rentre à Anglet 36 eme, revenu 3e de classe.

Nouvelle boucle, la première spéciale est annulée pour raison de sécurité, on se dirige donc vers labastide prendre le départ, c'est plus sec, la boue a séché, on améliore de plus de 20 secondes pour faire le 11eme temps à seulement 2 dixièmes de Vivens et sa grosse 106. Es suivante: Isturitz avec un "seulement" 17e temps  à 8 secondes de la 106 jaune. IMG_4673

Dernier tour, après avoir fait un peu d'électricité sur les phares, nous repartons, comptant rouler de jour dans la première, malheureusement, un arrêt de course de presque une heure bouleverse mes espérances. En effet, mes adversaires profitent d'un passage de jour, on limite la casse en réalisant le 38e temps. Spéciale de Labastide: la pluie a refait son apparition, les premiers étant passés sur le sec, on fait quand même le temps de classe à la 33e place. Isturitz3, je devine les pièges revenus avec la pluie, on assure en réalisant quand même le temps de classe. Super content d'avoir fini ce dur rallye, on rentre à Anglet impatient de passer sur le podium. La foule est au rendez vous et quand on nous annonce une remontée de 92 places, synonyme d'une 25eme place finale, 2e de classe et 4e de groupe, c'est avec beaucoup d'émotion que l'on concluent notre périple au pays basque.

Meilleur performer de la classe, 2 temps de groupe, plus belle remontée du week end, 1er de comité Champagne Ardenne, avec en prime le gain d'un jambon de Bayonne, notre équipage est sur un nuage, plus que satisfait de ce séjour tant attendu...