Après avoir rangé la 106 au parc fermé samedi soir, nous sommes prêt, guillaume et moi pour ce rallye automnale organisé par notre ASA à une cinquantaine de kilomètres de chez nous. Deux spéciales sont au programme: la Crête, étroite et très sale, et le Seuillon rapide, assez bosselée mais plus large.

DSC_0316__2_

 Environ quatre vingt équipages ont répondu présent pour une des dernières course de la saison. On note des pilotes comme Roland Leuvrey, Benoit Genre, Philippe Grosjean ou Thomas Privé pour la gagne, et des thierrry Malglaive, Mickael Gass ou l'excellent Nicolas Grosjean pour batailler dans notre classe. Après une liaison de 21 kilométres, nous voila prêt à en découdre sur les routes haut marnaise. Je sais que si il y a un "coup" à faire, c'est dans la Crête parfaite pour notre petite auto. 5.4.3.2.1 c'est parti, la spéciale est grasse à souhait, j'assure, j'ai l'impression de me trainer, on arrive au bout de 3mn 34s, les temps sont affichés et à ma grande mais heureuse surprise on est premier. Seul, mon rival Nico Grosjean réussira à me devancer de 7/10.

IMG_8188

 

Deuxième spéciale, je pars confiant, le couteau entre les dents, mais à 500 mètres du départ, je perd le contrôle de la 106 sur une bosse à environ 150km/h, après une courte prière et un beau 180°, on se retrouve dans le bon sens sans rien avoir touché. On repart sans se déconcentrer pour finir à la 8e place scratch.  Après une brève assistance, on repart pour une nouvelle boucle, on est 4è au scratch. Dans ma tête, le podium n'est pas loin et le parcours me va bien donc gaz pour la Crête2,  je me sent bien, ça roule vite et à l'arrivée, c'est chose faite: le premier scratch de ma carrière. on est remonté 3è au général à 3 secondes du premier. ES 4, il faut rouler sur le même rythme, je reste prudent dans le bosselé du début, ça roule bien, on passe assez vite la chicane puis l'épingle gauche de Lanques, mais après, dans la relance, la 106 ne prend plus ses tours. Je finis la spéciale  à 4500tr/mn.  On est crédité du 10è temps, je pense tout de suite à un problème d'essence. A l'assistance, on en remet, la voiture remarche. On a perdu du temps mais on est toujours au contact, à 2 secondes du podium. Tout se jouera donc dans la dernière boucle. Sur le routier, J'analyse ou je peux encore gagner du temps, mais à 5 kilomètres de la première spéciale, la 106 recommence ses simagrées et pour finir s'arrète, tout comme notre course.... Très déçu, nous rendons notre carnet, quand ça veut pas......